Le Chiapas zapatiste
Alerte rouge zapatiste Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-01-2008
San Cristobal de Las Casas. Les crèches de Noël abondent dans cette ville coloniale des hautes terres de l’État du Chiapas. Mais celle qui accueille les visiteurs à l’entrée du centre culturel TierrAdentro [1] a sa propre touche locale : les figurines à dos d’âne portent des passe-montagnes et des armes en bois.
C’est la haute saison du « zapatourisme », l’industrie des voyageurs internationaux qui s’est développée autour du soulèvement zapatiste [depuis 1994, ndlr] et TierrAdentro est le point de rencontre. Les affiches, la bijouterie et les textiles réalisés par les zapatistes se vendent rapidement. Dans le restaurant, dans la cour, où, à 10 heures du soir, l’atmosphère est à la fête, les étudiants universitaires boivent de la bière Sol. Un jeune montre une photographie du sous-commandant Marcos, avec un passe-montagne et une pipe comme toujours, et lui donne un baiser.
Lire la suite...
 
Un Guerrier de la mémoire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-01-2008
André Aubry (Andrés, pour ses amis mexicains) est mort sur la route qui monte de Tuxtla à San Cristóbal, au Chiapas. Sa voiture s’est écrasée contre un camion. À quatre-vingts ans - dont la moitié vécue au Mexique -, cet ancien prêtre formé à l’ethnosociologie à Beyrouth et à la Sorbonne s’était fait compagnon de route des communautés mayas en résistance. Ce 20 septembre, il s’apprêtait à rejoindre une rencontre continentale des peuples indigènes, chez les Yaquis de l’État du Sonora, au nord du pays.
Lire la suite...
 
XHTML 1.0 CSS 2.0